Version mobile

CFE-CGC Air France
J'adhère à la CFE-CGC Air France

Quelle suite à Transform 2015?

Alexandre de Juniac a précisé que la compagnie voulait prolonger son programme de réduction des coûts Transform mais ajouté que cela passerait davantage par des mesures spécifiques concernant chacun des domaines d'activité du groupe que par des réductions de coûts généralisées.

Quelle suite à Transform 2015?
Quelle suite à Transform 2015?

"Il n'y a pas de chiffre et pas de plan en tant que tel pour un milliard d'euros de réductions de coûts", a-t-il déclaré à la presse à propos d'un article du quotidien néerlandais De Telegraaf, en marge du sommet annuel de l'Association internationale du transport aérien (Iata) à Doha.

Il a ajouté que les discussions se poursuivaient et que les modalités du nouveau plan pourraient être annoncées avant la fin septembre.

"Le pire est passé mais le travail n'est pas terminé", a-t-il répondu, lorsqu'on lui a demandé si Air France-KLM était parvenu à redresser la barre.

De Juniac a également dit que le transporteur déciderait dans les semaines qui viennent de la manière d'améliorer son activité dans le fret.

Ce que veut faire Air France dans son nouveau plan stratégique...
Après avoir déclaré le 20 mai à l'assemblée générale des actionnaires vouloir mettre en place en 2015 -au moment de l'achèvement du Plan Transform 2015- « un plan de croissance et de compétitivité », dans lequel ils vont deMander plus d'efforts de productivité en échange d'une garantie de croissance de l'activité, Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, respectivement PDG d'Air France-KLM et d'Air France, ont expliqué à quelques journalistes à Doha, en marge de l'assemblée générale de l'association internationale du transport aérien (Iata) qui s'est déroulée les 2 et 3 juin, les principes et la méthodologie de cette nouvelle étape du redressement d'Air France. Ce nouveau plan doit être dévoilé cet été.
Un plan sur mesure
"Le plan Transform était un plan d'économies avec une réductions de coûts de 20% pour tout le monde chez Air France et de 15% chez KLM, a expliqué Alexandre de Juniac. Le nouveau plan est complètement différent. Nous posons la question : que faut-il faire comme gain de compétitivité pour être en mesure de faire de la croissance.
Quelles sont les conditions pour assurer le maximum de croissance afin de ne pas perdre pied ? C'est ce que nous mettons dans les mains du personnel.
Sans croissance, il n'y a pas d'augmentation salariale, pas de promotion, pas d'évolution de carrière..."
Et de préciser : "ce ne sera pas un plan horizontal mais un plan qui se fera par activité et par site". La compétitivité des escales de Toulon et Marseille, par exemple, sont différentes. Ce ne sont pas les mêmes escales. Les mesures qui seront prises à Toulon seront complètement différentes de celles de Marseille. L'idée est de s'adapter à chaque site ou activité en donnant au personnel le pouvoir de faire des propositions".
Saisonnalité
Frédéric Gagey a insisté sur les "ajustements de la charge de travail" en tenant compte de la saisonnalité, différente selon les métiers de la compagnie.
"Celle des forces de vente n'est pas la même que celles des escales de province, lesquelles sont différentes de celle de Roissy. Sur le marché français, il y aura des semaines hot où les gens travailleront 39 heures par semaine et des semaine cold où ils ne travailleront que 31 heures".

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.