Version mobile

CFE-CGC Air France
J'adhère à la CFE-CGC Air France

Actualités en bref

Actualités en bref

PROLONGATION DE NOS GARANTIES D’EMPLOI EN 2015 CFE-CGC : Travailler et agir pour l’essentiel !

Heureusement que la CFE-CGC a largement contribué par son influence et son réalisme économique à la signature de Transform 2015 ! Sans cela nous ne serions peut-être plus là pour parler de l'avenir et nous aurions sans doute vécu bien des drames humains !

EAP 2014 2015 Mode d'emploi

Commerciaux, managers, cadres, maitrise ou Techniciens, nous sommes tous évalués et ces évaluations sont maintenant déterminantes pour l'évolution de notre rémunération.


Le marché du fret accélère en janvier

 

IATA fait état d'une croissance de 4,5% du marché du fret en janvier, soit une accélération significative par rapport au taux de croissance de 2,2% enregistré en décembre, et à la hausse de 1,4% observée en 2013. La croissance a été solide dans toutes les régions, les transporteurs du Moyen-Orient enregistrant la plus forte progression (+10,7%). Les compagnies aériennes européennes ont continué à bénéficier de la reprise du Vieux continent, affichant une croissance de 6,0%. Les transporteurs établis dans la région Asie-Pacifique, qui représentent près de 40% du marché mondial du fret aérien, ont de leur coté enregistré une croissance de 3,8%, contre une contraction de 1,0% en 2013.

"L'amélioration de la demande est une bonne nouvelle. Elle marque une intensification du rythme de renforcement lent que nous avons observé au cours de la deuxième moitié de l'année 2013. Et en termes réels, les volumes sont similaires au pic post-récession de 2010. Mais il y a également de bonnes raisons d'être prudent...", déclare Tony Tyler, directeur général de l'IATA .

La bataille du fret se gagnera sur le haut de gamme

Pour les compagnies aériennes européennes, confrontées à la concurrence de compagnies du Golfe, aux moyens et aux ambitions gargantuesques, ainsi qu'à celle du transport maritime, plus lent mais très économique.

Ce segment, désormais cantonné aux marchandises à forte valeur ajoutée et aux transports urgents, apporte un complément notable aux recettes des vols long-courriers, le seul segment vraiment lucratif des compagnies aériennes, soulignent des experts et responsables du secteur.

Ainsi, un "smartphone" dernier cri, un succulent melon de Cavaillon ou un lot de vaccins voyageront de préférence par avion, plus rapide et plus flexible, tandis qu'un téléphone bas de gamme, une banne ou un médicament générique pourront transiter par bateau.