Version mobile

CFE-CGC Air France
J'adhère à la CFE-CGC Air France

CSE

Trois catégories de représentants siègent au CSE : le président qui représente l'employeur, les élus (titulaires et suppléants) qui représentent les salariés, les représentants syndicaux (RS) qui représentent les syndicats. Les élections ont lieu tous les quatre ans. 

Arnaud LEVALLET2 

 

Arnaud LEVALLET

Président du CSE Cargo

Vos élus CFE CGC

Laurence DEMIGNE

Elue titulaire collège 3 pour le CE AF Cargo

Suppléante AFC au CCE

Présidente de la commission financière

Présidente de la commission des marchés

Membre de la commission ECO PRO

Voir les éléments

CSEE CARGO EXTRAORDINAIRE DU 20 mars 2020

cliquez ici pour lire la suite

 

Déclaration de la CFE-CGC en session ce matin:

Le CSEE de ce jour à confirmer la décision douloureuse de mettre en place le chômage partiel dans le but de sauvegarder notre entreprise et nos emplois. Il est évident que l’ensemble des délégués et représentants de la CFE-CGC seront en activité partielle nous ne pourrions tolérer qu’il en soit autrement

La CFE-CGC soutient la décision de la Direction, qui agit également fortement au niveau gouvernemental pour l’après crise afin qu’Air France avec tous ses salariés en limitant les dommages. Air France ne représente pas que 45 000 salariés, elle représente un acteur économique majeur et incontournable pour notre pays, pour l’emploi local et régional.

Mais l’activité ne pourra revenir sans une application stricte des consignes sanitaires. La priorité est la santé de nos collègues et de leurs familles surtout ceux qui devront travailler sur site (CDG, LYS, les DOM). La CFE-CGC demande à la Direction un maintien et renforcement des mesures de protection durant cette période critique et le maintien d’un lien avec tous les salariés durant cette période de chômage partiel.

Le pic de cette crise sanitaire, selon les experts médicaux est en face de nous. Mais, Nous devons nous préparer ensemble à l'après crise. Le gouvernement décrète l’état d’urgence sanitaire pour deux mois ou plus, qui pourra valider par décrets gouvernementaux, la réquisition de biens et services.

La reconstruction de notre entreprise et de notre activité devront se faire ensembles pour cela la solidarité collective s'impose et dans le respect de nos accords collectifs tel l’accord GEPP, garantissant « aucun départ contraint ».




Vos Elus

Téléchargez ici le document